7419
post-template-default,single,single-post,postid-7419,single-format-standard,stockholm-core-2.3,select-theme-ver-8.9,ajax_fade,page_not_loaded,menu-animation-underline,,qode_menu_,qode-mobile-logo-set,wpb-js-composer js-comp-ver-6.6.0,vc_responsive

Résilience et esprit d’initiative : L’histoire inspirante de Mamies Immigrantes (MIDI)

Bernadette, coordonnatrice de Mamies Immigrantes, avec Carol, médiatrice de PAAL, et Adriana, artiste collaboratrice, pendant le projet Fil de la Mémoire.

À l’occasion de la Journée internationale des droits des femmes, PAAL désirait rendre hommage à leur incroyable résilience et esprit d’initiative. Pour cette raison, nous avons décidé de mettre en lumière l’histoire d’un organisme qui illustre parfaitement la puissance des femmes et qui nous tient particulièrement à cœur: Mamies Immigrantes pour le Développement et l’Intégration (MIDI).

Nous avons eu l’opportunité d’échanger avec Bernadette Mwauka Wa Madimba, coordinatrice de MIDI, d’origine congolaise et arrivée au Québec il y a plus de 30 ans, sur la raison d’être de l’organisme, des perspectives de féminité et des enjeux auxquels les femmes migrantes font face. Voici le récit de notre rencontre:

Pouvez-vous nous expliquer ce qu’est exactement Mamies Immigrantes pour le Développement et l’Intégration ?

« Mamies immigrantes pour le développement et l’intégration (MIDI) est une organisation communautaire qui vise à revaloriser les femmes immigrantes âgées pour les aider à ne plus rester cloîtrées dans leur appartement de manière passive… à cesser d’être des spéctatrices de la vie, mais devenir des actrices à part entière et s’intégrer dans la société d’accueil.

Les Mamies s’attaquent au problème de l’isolement et unissent leurs talents pour initier des activités qui sont, non seulement un outil de lutte contre la pauvreté et les conflits intergénérationnels, mais aussi un apport au service de la communauté. »

Quelles sont les raisons qui ont poussé Mamies Immigrantes à concentrer ses efforts sur la population des femmes aînées ? Quelles sont les principales barrières et les défis auxquels ces femmes sont confrontées ?

« L’organisme est né suite à un constat amer quant aux difficultés d’intégration des personnes immigrantes au Québec, plus particulièrement des femmes immigrantes âgées. L’idée est venue à notre fondatrice, Mamie Henriette, d’apporter sa modeste expertise et son expérience personnelle afin de donner de l’espoir, non seulement à elle-même mais aussi à d’autres femmes immigrantes, souvent déboussolées par l’épreuve du déracinement et qui vivent de l’isolement, la peur d’être un fardeau pour la société ou la perte de l’estime de soi. »

Comment définissez-vous le terme Mamie au sein de votre organisme ? Comment cette définition est-elle liée à la notion de féminité dans vos pays d’origine ?

« Le terme Mamie désigne Grand-mère, c’est une diminutif de grand-maman. Dans mon pays, on respecte beaucoup de personnes du troisième âge, les Mamies sont comme des bibliothèques. Elles détiennent toutes les informations concernant différents sujets, entre autres le mariage de la jeune fille et le rôle de sage- femmes lors de l’accouchement… la Mamie s’occupe de l’éducation sexuelle et intellectuelle de la jeune fille. Étant donné que autrefois la jeune fille ne pouvait pas aller à l’école (elle n’était pas considérée comme personne intelligente car les hommes avaient toujours de la fierté de considérer les garcons comme de sexe supérieur aux filles), la Mamie était la seule personne qui avait comme lourde tâche de la préparer afin qu’elle soit prête pour le mariage.

Éventuellement, le terme Mamie a pris une grande place dans notre organisme: la sagesse, le savoir faire des Mamies, l’intégration et surtout les Mamies qui, à travers différentes activités, cherchent à communiquer leur savoir, à briser le mythe qui dit qu’à un certain âge on ne sert plus à rien. »

Bernadette, comment avez-vous commencé votre travail chez Mamies Immigrantes ?

« J’ai commencé depuis 2002 chez les Mamies, une belle expérience ! Pour moi, M.I.D.I est un organisme où les Mamies s’épanouissent, j’aime la dynamique. Chaque Mamie apporte son savoir, et moi, je suis toujours entourée des personnes qui ont à cœur l’avancement de  l’organisme. J’appuie encore notre devise qui dit : » les mamies, la vie continue.” Il est vrai que quitter son pays et s’installer dans un autre… il y a un grand défi à relever, mais avec de la persévérance, on y arrive. »

À l’occasion de la Journée internationale des droits des femmes, quel message souhaiteriez-vous transmettre à ceux et celles qui désirent la commémorer ?

« À cette journée commémorative, je ne peux que souhaiter le bonheur et surtout la lutte continue pour un avenir meilleur. Je me permets de partager cette citation de mamie Henriette, la fondatrice de MIDI, notre organisme : “Le rapprochement humain peut prévenir le racisme; la diversité fait notre force. Il y a échange, il y a amour. L’amour est une arme de construction massive.” »

Merci infiniment, Bernadette pour votre temps, et aux toutes les Mamies qui nous ont accueilli dans leur célébration !

Si vous voulez apprendre d’avantage sur les initiatives de Mamies Immigrantes (MIDI), visitez leur site web.

Activités artistiques qui sensibilisent à la diversité culturelle.

Votre don rend nos activités gratuites possibles

Aidez-nous à briser les barrières culturelles !

Nous avons besoin de votre soutien afin d’accomplir notre mission de sensibiliser et d’éduquer les membres de différentes communautés montréalaises à la diversité culturelle, dans le but de favoriser le rapprochement et de mettre fin au racisme.

Donate

Charitable registration number 72939 6697 RR 0001 / Quebec registration number 1172428204